luciano acocella conductor
 

I CAPULETI E I MONTECCHI - LIEGI

Un Bellini veneziano a Liegi – Bellini news
Alle redini della valida Orchestra dell'Opéra Royal de Wallonie, Luciano Acocella riesce a imprimervi il pathos delle irresistibili melodie belliniane, evocando le varie atmosfere e delineando le diverse passioni che animano questo melodramma, con un equilibrato rapporto tra il golfo mistico e il palcoscenico
« Sous la baguette de Luciano Acocella, l’Orchestre de l’ORW ne manque pas d’allure: le chef italien…n’usurpe pas sa place dans la fosse et manie le rubato avec élégance, tout comme il sait enflammer ses troupes là où la partition l’exige. » Nicolas Blanmont (La Libre)

Les frémissements d’un romantisme de feu
…Luciano Acocella qui, dans cette fosse étirée…à la fois économes et attentives réussit à obtenir de l’Orchestre de l’ORW, les frémissements d’un romantisme de feu où pleurent les clarinettes et dansent les violons. »
Caroline Alexander (www.webthea.com)

« Luciano Acocella dirigiert das makellos aufspielende Orchester geradezu zärtlich. Die Balance zur Bühne ist optimal. Acocella atmet mit den Sängern, hebt - um kammermusikalische Transparenz bemüht - Details hervor, ohne sich zu verbohren. » Guido Rademachers (Aachener Zeitung)

Le Villi de Puccini au TCE - Le génie déjà fait  - Concert Classic.com
L’Orchestre national de France lui répond d’un même élan, rutilant et incisif, sous la baguette innervée de Luciano Acocella.

forumopera.comLe Villi - Paris (TCE)
Par Christian Peter
..a la tête de l'orchestre National de France, Luciano Acocella dirige l'ensemble du concert avec élégance et fait preuve dans l'opéra de Puccini d'un sens aigu du théâtre.

MANON LESCAUT - MARSEILLE

« Puccini n’aurait pas été parfaitement servi si le chef Luciano Acocella n’avait pas mené tout cela de main de maître. L’orchestre nous a ravi par la rondeur et la chaleur de ses sonorités, le galbe de ses phrasés. Au premier acte il nous semblait discret, avant tout au service des chanteurs. Mais il a admirablement répondu aux sollicitations du chef pour rendre les arabesques légères et subtiles de l’acte II, comme les couleurs mordorées intenses des harmonies quasi tristanesques des actes III et IV. Chose rare, l’Intermezzo, bouleversant et somptueux a été longuement applaudit par le public. Les chœurs ont été aussi bien conduits, avec un accompagnement du madrigal délicieux, et, lors de l’embarquement des prostituées, des murmures à vous glacer les sangs. (…) Réunir un tel plateau de chanteurs, avec un orchestre et un chef aussi merveilleux, tient déjà du miracle ! Philippe van den Bosch (www.concertonet.com)

« La fosse est à l’unisson, (…) on apprécie la prestation des musiciens, en particulier dans l’intermezzo. Luciano Acocella dirige sans frénésie, attentif le plus souvent à seconder les chanteurs ; (…) [sa direction] épouse étroitement les différents climats de l’œuvre sans excès de pathos. A cet égard le dernier acte est une vraie réussite de sobre efficacité. Il reçoit sa juste part des ovations. » Maurice Salles (www.forumopera.com)

…Impossible d’adresser dès lors un reproche sérieux à Luciano Acocella. Du nerf, sans emphase, un Intermezzo sans redondance, limpide, des frissons épidermiques partout ailleurs… De la belle ouvrage. » Christian Colombeau (Le Podcast Journal)

« Le chef italien Luciano Acocella travaille la trame orchestrale en orfèvre, se jouant des pièges imposés entre autres par la redoutable polyphonie d’un premier acte, qui découpe l’action sur plusieurs plans sonores, ou d’une scène d’embarquement pour l’Amérique proprement saisissante, avec son chœur murmurendo et une montée dramatique qui saisit à la gorge. L’intermezzo du 3e acte offre à l’orchestre de l’Opéra phocéen l’occasion de confirmer le bien qu’on pense de lui. » Patrick de Maria (La Marseillaise)

Discours orchestral de qualité
…Le maître d’œuvre de cette qualité de discours orchestral est évidemment en premier lieu le chef Luciano Acocella, avec qui les musiciens jouent véritablement en équipe. Nous avions découvert Acocella il y a trois ans, à l’occasion d’un concert à Avignon …ce soir il confirme ses galons de grand chef d’orchestre de valeur. » François Jestin (Scènes Magazine)

« Resconózcase el mérito de Luciano Acocella, que insufló fuerza y lirismo a la orquesta en apoyo eficaz a los cantantes. » Jaume Estapà (Opera Actual)

MARIA STUARDA - LIEGE

« Tout ce monde, y compris des chœurs bien drillés (surtout en seconde partie) et un orchestre en forme, se laisse conduire par la baguette attentive de Luciano Acocella » Michele Friche - (Le Soir)

« De cette version ….subtilement conduite par Luciano Acocella qui obtient le meilleur des instrumentistes de l'Orchestre de l'Opéra Royal (…) »  François Lesueur (www.concertclassic.com)

….soutenue par le chef Luciano Acocella, décidément très à l’aise dans ce répertoire dont il connaît les faiblesses et les subtilités. » François Lesueur (Scènes Magazine)

«.. Direction alerte et attentive de Luciano Acocella à la tête de l’orchestre et des chœurs de l’Opéra Royal de Wallonie, dont la contribution au succès de la soirée a été essentielle. » M. Barichella - Opéra Magazine

« Un orchestre vif, dirigé par Luciano Acocella, plein d’enthousiasme et de conviction, aux cordes émouvantes, touchantes et troublantes, aux percussions intenses ...n’a quasiment jamais manqué à son rôle d’accompagnement et de soutien de la tension dramatique. » David Tong (www.classiquenews.com)

« Con mano sensibile e attenta, Luciano Acocella ha guidato l’agguerita orchestra liegese, dando bella evidenza alla mossa e cangiante strumentazione donizettiana… » Fulvio Stefano Lo Presti - L’opera -

IL VIAGGIO A REIMS

« Le résultat est impressionnant, à la mesure, en tout cas, du pari un peu fou des responsables du projet. Mais celui-ci a été sagement confié à deux Italiens, le chef Luciano Acocella et au jeune metteur en scène Nicola Berloffa (…).
Résultat : un spectacle qui ne fait pas du tout « province », …Les accents sont en place, les accélérations bien calibrées, la petite harmonie a du peps. » Jacques Doucelin (www.concertclassic.com)

« L’Orchestre National d’Ile-de France, mené avec finesse par Luciano Acocella, et le Chœur de l’Opéra Théâtre d’Avignon et des Pays du Vaucluse….apportent une contribution de taille à la réussite d’une soirée rondement menée. » Alain Cochard (www.concertclassic.com)

…Jubilatoire! Sans doute faut-il aussi en féliciter Luciano Acocella, un des deux chefs d'orchestre retenus pour la tournée. » Alain Zürcher (chanteur.net)

« L’Orchestre du Grand Théâtre de Reims… réalise une excellente prestation : l’ensemble est très discipliné, et réagit vivement à chaque sollicitation du chef. Celui-ci, Luciano Acocella, est confronté au souvenir de Claudio Abbado… Il s’en sort bien, donnant une lecture assez vive et élégante »Richard Letawe (classiqueinfo.com)

« Les voix ont toujours été accompagnées et mises en beauté par l’orchestre d’Avignon … que Luciano Acocella a dirigé à travers toutes les nuances d’un large registre, de soutenu à léger, de vivace à delicato. » Geneviève Allène-Dewulf (www.resmusica.com)

«Cette réussite globale doit beaucoup à la direction aussi fine qu’attentive de l’excellent Luciano Acocella, qui a compris que Rossini est un compositeur subtil à diriger comme Mozart et que l’orchestre ne doit pas se borner à un rôle d’accompagnateur…

« Avignon et Vichy suivirent avant une halte de deux jours à Massy où elle remporta à nouveau un succès mérité. Luciano Acocella, dirigea avec finesse et esprit l’Orchestre National d’Ile de France tout en suivant à la trace les respirations des jeunes solistes. » Caroline Alexander (www.webthea.com)

« Luciano Acocella conduit le spectacle avec attention, évitant les décalages, mettant en valeur dans les plages instrumentales les riches sonorités d’un Orchestre Région Centre Tours en grande forme, et maîtrisant parfaitement le rythme rossinien. Les ensembles sont particulièrement réussis … Vincent Deloge (www.resmusica.com)

« Grâce à la direction de Luciano Acocella, l’Orchestre du Grand Théâtre de Reims trouve de remarquables accents rossiniens » Philippe Thanh (Classica)

« L’OLRAP était placé sous la baguette attentive et dynamique de Luciano Acocella : parfait. » (Historiens et Géographes – Chronique Musique.)

«  La direction de Luciano Acocella frappe par sa délicatesse et sa subtilité. Apportant un soutien presque paternaliste et de chaque instant à ses jeunes solistes, il possède la science du flux et du reflux de la masse orchestrale qui sied si bien à la musique de Rossini, assure avec fermeté la tenue des complexes ensembles mais sait se faire tendre ou retenu aux moments opportuns, comme ce magique septuor de la première partie, pris en mezza voce dans un tempo ralenti….rien n’est asséné ou pesant. De plus, le chef italien obtient de l’Orchestre symphonique et lyrique de Nancy et du Chœur de l’Opéra de Lorraine, une légèreté de texture et d’articulation, avec néanmoins une rondeur du son, magnifique. » Michel Thomé (www.resmusica.com)

« Les chœurs de l’Opéra de Metz-Métropole, en grande forme, ont manifestement pris beaucoup de plaisir à se prêter à cette mise en scène, et on louera également la belle prestation de l’Orchestre National de Lorraine, efficacement dirigé par Luciano Acocella. » Pierre Degott (www.resmusica.com)

« Réussite exemplaire à porter au crédit de Luciano Acoccella qui, sans renouveler la lecture de la partition, effectue à la direction d’orchestre un travail d’orfèvre où chacune des voix se détache à son tour avec une précision rythmique et sonore remarquables. » Christophe Rizoud (www.forumopera.com)

L’ELISIR D’AMORE - VERONA

« Giocosamente godibile, come da spartito su libretto di Felice Romano tratto da “Le Philtre” di Eugène Scribe, la parte musicale, resa con sensibilità strumentale e melodrammatica dalla bacchetta di Luciano Acocella, alla guida dell’orchestra areniana in buona forma. » Franca Barbuggiani (L’Adige)

« La direzione musicale [è] ora affidata al romano Luciano Acocella, con esiti non solo puntuali e precisi ma anche ricercati. » Sergio Stancanelli (www.gliamicidellamusica.net)

« Dal podio, Luciano Acocella non si nega nulla: estroverse brillantezze di stampo rossiniano, patetiche dolcezze melodiche di carattere belliniano, una ben definita evidenza alla stringente forza melodrammatica fra parola cantata e colore strumentale che è tipica di Donizetti. L'interessante mobilità del fraseggio è stilisticamente adeguata. » Cesare Galla (Il Giornale di Vicenza)

IL BARBIERE DI SIVIGLIA – ROUEN

« Conduits par un chef italien expérimenté et sensible, les musiciens de l’Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie donnent alors leur maximum. » Brigitte Cormier (www.forumopera.com)

« L’accompagnement assume son rôle avec sérieux et une once de maestria. (…) Le résultat est homogène et l’orchestre fait son maximum pour adhérer aux détails stylistiques d’une direction qui le conduit à l’esprit juste. » Alexandra Diaconu (www.resmusica.com)

I CAPULETI E I MONTECCHI – MARTINA FRANCA

Luciano Acocella, en tant que chef d’orchestre, trouve la juste pulsation pour cette musique tour à tour alanguie ou pimpante, et naïvement - mais irrésistiblement- empanachée, qu’il ne faut faut surtout pas brusquer…» Yonel Buldrini (www.forumopera.com)

« The leadership of Luciano Acocella is warm and tasteful, and the dramatic elements are as clear as the lyrical. » Robert Levine (classicstoday.com)

« Ottima performance dell'Orchestra Nazionale d'Italia dirett[o] dal bravo Luciano Acocella. » Giovanni Fornaro (www.drammaturgia.it)

« Luciano Acocella dirige con sicurezza e dinamiche appropriate complessi non eccelsi contribuendo al buon esito d’una produzione convincente. » Roberta Pedrotti (Gli amici della Musica)

CONCERTO CON ROLANDO VILLAZON - MIAMI

« Conductor Luciano Acocella was a supple accompanist. He led the Festival Symphony Orchestra in a felicitous traversal of the Overture to Mozart’s Marriage of Figaro and lightly accented versions of two Preludes from Carmen….Acocella was most impressive in a highly intense rendition of the Intermezzo from Puccini’s Manon Lescaut …. Lawrence Budmen

« The Mexican singer performed with well-acquainted Italian conductor Luciano Acocella, who directed the Festival Symphony Orchestra (…) Acocella gave the orchestra a firm spine throughout the program. (…) Jack Zink (South Florida Sun)

LUCIA DI LAMMERMOOR - MARSEILLE

« On a souvent tsimboumboumé cet opéra.
…Luciano Acocella lui redonne jeunesse, vibration, exaltation. Sous sa baguette, l'orchestre phocéen frémit de tous les mystères de la lande écossaise et, dans le fameux sextuor, prend de réjouissantes, curieuses et inattendues allures de barcarolle. Inouï ! » Christian Colombea(www.anaclase.com)

 « Sous la houlette très belcantiste de Luciano Acocella, l’orchestre de l’Opéra de Marseille donne le meilleur de lui-même, distillant cette sublime musique avec un art consommé. Il était évident que solistes, choristes et musiciens avaient plaisir à travailler sous sa férule. » Christian Dalzon (www.concertonet.com)

« La réussite de cette soirée tient sans nul doute au confort et à la sérénité imposés par le chef Luciano Acocella, garant d'un style et d'une musicalité issus de la plus pure tradition. » François Lesueur (www.concertclassic.com)

L’orchestre atteint un niveau rarement entendu à Marseille, et l’osmose entre les musiciens et le chef Luciano Acocella est perceptible. Sa direction varie les rythmes et l’intensité, en allégeant certains passages, toujours avec goût…François Jestin (Scènes Magazine)

« L’orchestre et les Chœur de l’Opéra de Marseille sont conduits avec une vigueur électrique par le chef italien Luciano Acocella. » Patrick de Maria (La Marseillaise)

« Très bonne prestation de l’orchestre sous la direction inspirée de Luciano Acocella. » Marie-José Lembo (L'Hebdo Marseille)

« Musicalement, la réussite est absolue d’abord avec un orchestre transfiguré, emmené de main de maître par Luciano Acocella qui sait faire respirer avec les chanteurs. Philippe Thanh (Classica)

«Admirablement soutenue par la direction attentive et riche en détails de Luciano Acocella » Pierre-Etienne Nageotte - Diapason

« Le véritable partenaire…reste finalement l’Orchestre de l’Opéra de Marseille, dirigé de main de maître par Luciano Acocella, qui sait impulser le dramatisme nécessaire à un sextuor d’une rare puissance et révéler les finesses de l’orchestration. Alfred Caron - Opéra Magazine

LA BOHEME - AVIGNON

« Dans la baguette de Luciano Acocella au pupitre, on comprend toutes les intentions de variations du volume, de ralentis ; il n’hésite pas à faire sonner les cuivres ou le piccolo. » François Jestin (Scènes Magazine)

« Continuons les satisfecit. Toutes les nuances de la musique de Puccini ont été admirablement servies par l’orchestre, legato, glissando, tout en souplesse et en sensibilité. » Geneviève Allène-Dewulf -resmusica

« L’objectif [de Luciano Acocella] est de dévoiler la musique de Puccini sous son jour le plus lyrique. (…) Le son de l’Orchestre Lyrique de Région Avignon-Provence est somptueux, (…) on entend des détails magnifiquement ciselés. » Catherine Scholler - Opéra Magazine

LA TRAVIATA - Opera Zurich

Luciano Acocella heralded this approach with an expressively-charged 'Prelude' that resonated bleakly with the work’s emotional core; its harshness carried into parts of the score not usually associated with these feelings but it made the climax pulverising and startlingly raw with unbridled energy. Whereas Act Two often drags (the pontificating of Alfredo’s father and then the gambling scene are certainly not Verdi at his dramatic best); here it was made to sound urgent and compelling, and the final act was gripping and laced with poignancy

LA TRAVIATA - Opera de wallonie Liege

(…)the performance of the orchestra under Luciano Acocella is marvellous (…)With Annick Massis as an impressive Violetta Valéry, particularly strong in the Act III conclusion, and with Luciano Acocella directing the orchestra through a terrific performance that draws all those considerable qualities out of Verdi’s great score(…)

ADELAIDE DI BORDOGNA - Bad Wildbad

…Les ovations seront nombreuses du reste pour l’ensemble des chanteurs, ainsi que pour les musiciens de l’ensemble Virtuosi Brunensis et Luciano Acocella qui les dirigeait, et c’était justice. Cette première collaboration semble s’être déroulée au mieux, à en juger par la qualité de la prestation d’ensemble(…)
Maurice Salles - forumopera.com

LA TRAVIATA - Rouen

Sous la baguette du nouveau directeur musical de l’orchestre Luciano Acocella, tous les pupitres — violons et violoncelles en particulier — sont attentifs à ciseler les nuances de cette partition contrastée, tantôt faussement joyeuse, tantôt intensément dramatique Brigitte Courmier - forumopera.com

LA TRAVIATA - Avignon

….en parfaite symbiose avec l’Orchestre Lyrique de Région Avignon Provence, dirigé par Luciano Acocella, dont les sonorités et les nuances sont remarquables – pour le prélude du troisième acte comme pour la ponctuation des airs (tel l’émouvant solo de clarinette avant la lettre à Alfredo)… Fabrice Malkani

En fosse, le chef italien Luciano Acocella, directeur musical de l’Opéra de Rouen, a défendu l’ouvrage de Verdi avec autant de musicalité que de chic ; il a non seulement porté l’Orchestre Lyrique de Région Avignon-Provence, mais ses interprètes, qui se sont surpassés grâce à une direction nuancée et sensible dont on a autant apprécié la délicatesse et l’absence d’effets inutiles que le rythme, la respiration et les couleurs. Emmanuel Andrieu classiqueinfo.com

CAVALLERIA RUSTICANA - Avignon Opera
à la tete de Orchestre Règional Avignon Provence, Luciano Acocella, en perfait italien, tout en conservant à cette musique sa force émotive directe, en dignifie certaines facilités expressives par le soin qu'il en prend, evitant le phatos sans gommer le pathétisme, en lui donnant vraiment cette "chevalerie...

PAGLIACCI - Avignon Opera
Luciano Acocella passe avec la meme aisance de l'ombre de Cavalleria aux lumieres pimpante, ironiques, parodiques de Pagliacci pour ensuite plonger la fosse et la salle dans la sombre noirceur du drame passionel. Une réussite - Classiquenews.com

CHOREGIES D'ORANGES 2014: Patrizia Ciofi e Daniela Barcellona en Concert
Sous la baguette énergique de Luciano Acocella, les divers pupitres et leurs solistes ont fait montre d’une musicalité et d’un ensemble très remarqués. les sonorités affirmées dans les Ouvertures dirigées avec brio afin de mettre l’orchestre en valeur, se font plus discrètes pour accompagner les chanteuses, tout en gardant la précision et le pétillant spécifiques aux ouvrages de bel canto. Un concert rare... www.gbopera.com